Festival Cinespaña (16 ème édition du 30 septembre au 09 octobre 2011)

pain-noirPa Negre Goya 2011 du meilleur film
de Agustí Villaronga - France, Espagne 2010 – Int : Sergi López, Francesc Colomer, Marina Comas... 1h48 - VOST
Dans les années suivant la guerre civile d’Espagne, marquées par la violence et la misère, un mystérieux meurtre vient secouer les secrets enfouis d’un petit village de Catalogne. Andreu, jeune garçon dont le père est injustement accusé du crime, pénètre dès lors un monde d’adultes fait de vices et de mensonges…
"Une seule récompense n'aurait pas suffi au film, car c'est le soin apporté à l'ensemble des détails qui permet à ce long-métrage de tenir son atmosphère du début à la fin. Le discours fantastique du film apporte une once de poésie sans alléger la densité de ses nombreux sujets. Ils forment un écrin contextuel complet au récit et relèvent d'un subtil dosage qui empêche Pain noir de s'éparpiller." Le Monde
Samedi 1er octobre à 20h15 : Séance en présence de François Boutonnet,  réalisateur, qui connaît bien le cinéma catalan et cette période de l'histoire espagnol.

chico-et-rita1Chico et Rita  Goya 2011 du meilleur film d'animation
Film d'animation de Fernando Trueba, Javier Mariscal - Grande-Bretagne, Espagne 2010 – 1h34
Cuba, 1948. Chico, jeune pianiste talentueux, écoute les derniers airs de jazz venus d’Amérique, en rêvant de s’y faire un nom. De son côté, la belle et sauvage Rita essaie de gagner sa vie en chantant dans les clubs et les bals populaires, où sa voix captive toute l’assistance. Des bordels de la Havane à New York, en passant par Hollywood, Paris et Las Vegas, la musique et ses rythmes latinos vont les entraîner dans une histoire d’amour passionnée, à la poursuite de leurs rêves et de leur destinée…
"Les à-plats de couleur, le mouvement sinueux des lignes confèrent au film un charme languide presque irrésistible, auquel la musique de Bebo Valdes n'est pas étrangère. Par son sujet et son scénario, Chico & Rita est un dessin animé pour les grandes personnes et pourtant on ressent en le voyant un émerveillement enfantin. Convaincus que la musique n'est pas qu'un joli papier peint, les metteurs en scène la replacent avec Chico & Rita au centre de l'intrigue. Elle n'est pas qu'une posture : elle est la passion, charnelle et dévorante, des personnages principaux. Le rythme est enlevé, effréné même parfois, et, inéluctablement, nous entraine. " Le Monde

blackthornBlackthorn
de Mateo Gil - Etats-Unis Espagne, Bolivie, France 2011 – Int : Sam Shepard, Eduardo Noriega, Stephen Rea...1h38 - VOST
Passé pour mort depuis 1908, Butch Cassidy, le légendaire hors-la-loi, se cache en réalité en Bolivie depuis 20 ans sous le nom de James Blackthorn. Au crépuscule de sa vie, il n’aspire plus qu’à rentrer chez lui pour rencontrer ce fils qu’il n’a jamais connu. Lorsque sur sa route il croise un jeune ingénieur qui vient de braquer la mine dans laquelle il travaillait, Butch Cassidy démarre alors sa dernière chevauchée…
"Modernisant les mythes du western, l'Espagnol Mateo Gil injecte un souffle épique et européen à Blackthorn. Le cinéaste construit un récit riche en surprises et propose une réflexion sur la perception de la modernité. Brillante variation sur une légende connue, le film de Mateo Gil est à la fois un western, une charge politique et un exercice de nostalgie." Télérama


la-piel-que-habito1La Piel que Habito Prix de la jeunesse - Festival de Cannes 2011
de Pedro Almodóvar - Espagne 2011 – Int : Antonio Banderas, Elena Anaya, Marisa Paredes... 1h57 - VOST
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Depuis que sa femme a été victime de brûlures dans un accident de voiture, le docteur Robert Ledgard, éminent chirurgien esthétique, se consacre à la création d’une nouvelle peau, grâce à laquelle il aurait pu sauver son épouse. Douze ans après le drame, il réussit dans son laboratoire privé à cultiver cette peau : sensible aux caresses, elle constitue néanmoins une véritable cuirasse contre toute agression, tant externe qu’interne, dont est victime l’organe le plus étendu de notre corps. Pour y parvenir, le chirurgien a recours aux possibilités qu’offre la thérapie cellulaire.…
"(...) L'histoire pourrait en rester là, on aurait déjà un grand film de genre déjanté, époustouflant par ses rebondissements, ses trouvailles visuelles, son système d'échos, et, parfois, son humour sarcastique. Mais il y a davantage. Dans une embardée finale qui ne doit rien au roman, Almodóvar retrouve un fil presque perdu de son oeuvre. La trajectoire de la femme captive et cobaye, emmurée dans une autre peau que la sienne, ramène soudain le cinéaste aux lueurs d'humanité et d'espoir de ses débuts. Elle devient matière à une réflexion pas si éloignée du récent Tomboy, de Céline Sciamma : un éloge émouvant de la part inaliénable, infrangible des êtres. On constate alors que l'Almodóvar vénéneux d'aujourd'hui et celui, attachant, d'hier ne font qu'un." Télérama


la-mujer-sin-pianoLa mujer sin piano Prix du meilleur réalisateur - Festival San Sébastian 2009
de Javier Rebollo - Espagne 2009 – Int : Carmen Machi, Jan Budar, Pep Ricart... 1h35 - VOST
Une femme aux abords de la cinquantaine, une femme parmi tant d'autres, décide une nuit de fuir sa vie de routine. Sa fuite dure ce que dure la nuit, et avec elle apparaît un tout autre monde : surréel, absurde, fantastique...
"Un film tendre, original et plein de charme. Son réalisateur, Javier Rebello, dans la lignée d'un Aki Kaurismäki, y cultive le laconisme habité, le plan fixe généreux, le désespoir subtilement rehaussé d'humour. " Positif



Copyright © 2017 Cinéma le Cratère Salle Art et Essai de Toulouse - Tous droits réservés - mentions legales