Skip to main content

Cas n°1, cas n°2 + Deux solutions pour un problème

Film de Abbas Kiarostami - 1979 - 53 min

Dans une classe, un élève chahute. Personne ne dénonce le coupable. Le professeur expulse sept garçons, dont le coupable, pendant une semaine. Cas numéro 1 : l'un d'entre eux finit par dénoncer son camarade. Cas numéro 2 : personne ne dénonce le fautif. Le cinéaste projette ces deux cas à des adultes et recueille leurs avis.
Œuvre à part dans la carrière d’Abbas Kiarostami, Cas n°1, cas n°2 débute pourtant dans l’un des lieux de prédilection du cinéaste : la salle de classe. Commencé comme une fiction, le film bascule ensuite dans le documentaire politique au dispositif toutefois atypique, puisque la matière cinéma vient ici nourrir la réflexion. Le visionnage de ces deux saynètes va déclencher une prise de parole aussi bien chez les personnages de fiction (les pères des lèves) que chez des personnalités bien réelles, les dirigeants politiques et spirituels de ce pays qui vient tout juste de renverser la monarchie du Shah. Chacun s’exprime librement sur ce cas de dilemme moral, sans que le cinéaste ne prenne parti. Instantané d’un entre-deux politique unique dans l’histoire de l’Iran, où la diversité politique est encore de mise avant le rétablissement de la censure, Cas n°1, cas n°2 sera interdit juste après sa première projection. Il sera ensuite considéré comme le film majeur de la révolution. Et reste troublant aujourd’hui par la pertinence et l’universalité de son questionnement.

Deux solutions pour un problème 

5 min, Iran, 1975 

Nader rend à son ami un cahier dont il a par mégarde déchiré la couverture. Deux solutions s’offrent au malheureux propriétaire : se venger ou chercher une solution avec son camarade. 

De là à dire que Kiarostami filme aussi, et l’air de rien, les véritables rapports de pouvoir à l’oeuvre dans le champ scolaire, il n’y a qu’un pas que ses films suivants nous autorisent à faire. 
Stéphane Bouquet, Cahiers du cinéma