Skip to main content
Regain

Regain

Film de Marcel Pagnol - France - 2h00

Avec : Fernandel, Robert Le Vigan, Marguerite Moreno, Gabriel Gabrio, Orane Demazis, Henri Poupon, Odette Roger, Milly Mathis, Édouard Delmont, Charles Blavette

Âge : Tout public
Dans un village abandonné, seul habite encore Panturle. Tout autour, morte, la terre ne produit plus rien. Un rémouleur, Gédémus, arrive accompagné d'une jeune femme, Arsule, qu'il emploie pour tirer sa charrette. L'amour qui va naître entre Panturle et Arsule transformera la destinée même du vieux village.
Rencontre avec Guy Chapouillié
Ven. 26/05 2023 à 19:00
Guy Chapouillié est cinéaste et enseignant. Dans le cadre de l'Université Populaire du Grand Toulouse. Séance gratuite pour les adhérents de l'UPGT.

Regain - Changer le monde

En 1936 le Front Populaire institue les congés payés de 2 semaines, il met en œuvre la réglementation du travail prévoyant la semaine de 40 heures et il impose le fonctionnement des conventions collectives selon le rapport d'Ambroise Croizat. Le pays compte 12 000 grèves, dont 9 000 avec occupation, entraînant environ 2 millions de grévistes sévères et joyeux qui ne se privent pas de fêter la victoire électorale de la gauche, mais aussi de saluer la dignité ouvrière retrouvée. La philosophe Simone Weil parlera même de véritables grèves de la joie. En 1937 il nationalise des sociétés de Chemin de fer pour créer la SNCF, alors que le ministre de l'Éducation nationale Jean Zay signe une circulaire interdisant le prosélytisme religieux au sein des établissements scolaires.

Le climat qui règne alors en France est celui d'un renversement des règles. Un climat Révolutionnaire ? En tout cas quelque chose d'approchant. Dans ce contexte, Regain, le film de Marcel Pagnol, n'est pas la simple intrigue d'une fauchaison, c'est un renouveau cinématographique, le geste d'un Pagnol philosophe autant que doctrinaire en quête du bonheur.

Car son propos est radical, pour changer le monde, ce bruit qui court, il faut une rupture en profondeur. Il suggère donc des résolutions à prendre et de ce point de vue, Regain n'en manque pas, avec en premier la mise à mort du patriarcat accompagné du déploiement d'un système du don et de l’entraide où la chose donnée vaut plus que la chose elle-même. L’enchaînement des scènes devient une chaîne de solidarité qui permet à chacun de se sentir utile à la naissance du nouveau, sans oublier le bel hommage rendu à l’immigration, car le puisatier italien, venu téter l’eau nécessaire à la vie, est mort au fond d’un puits d’Aubignane. Tout doit voler en éclat et l'ordre éternel des champs avec. Ce film dégage le parfum virgilien du respect de la terre qui impose de la travailler et non pas de la malmener, notamment en refusant déjà, en 1937, les semences d'Amérique du Nord. Tout cela ne nous rapproche-t-il pas des choix de ceux qui de nos jours prennent soin de la terre, soin d'eux et par conséquent soin de nous ? Regain est un film de notre époque.

Guy Chapouillié

 

Séance gratuite pour les adhérents de l'UPGT.


Séances

  • Ven. 26 Mai. 2023 à 19:00

Partagez cet article